L'ineptie survenant du salarié comme cause de licenciement objectif du travailleur

La loi sur les relations de travail autorise l'exécution d'un licenciement pour des raisons objectives en raison de l'ineptie survenant du travailleur une fois la période d'essai avec le placement effectif du travailleur dans l'entreprise terminée. Ce type de licenciement a traditionnellement été source de doutes conceptuels sur le moment où l'on peut considérer que l'on est confronté à cette situation spécifique, pour cette raison la portée, les caractéristiques et les exigences pour pouvoir apprécier ce type d'ineptitude, puisqu'ils ne sont pas réglementés normativement, ils ont dû se nourrir d'une jurisprudence abondante pour pouvoir se configurer.

L'incompétence du travailleur s'est produite

El Tribunal Superior de Justícia (TSJ) ha tingut ocasió de matisar el concepte d’ineptitud després del seu tractament en múltiples ocasions i que explicarem en aquest article, si bé aquesta definició no està exempta de dubtes, sobretot als límits de la mateixa, trobant-nos en molts casos davant conceptes subjectius.

La loi le définit comme «une incapacité ou un manque de pouvoirs professionnels de cette personne pour effectuer les tâches essentielles de son travail» et conformément à la jurisprudence de nos tribunaux, la Haute Cour comprend l'incapacité du travailleur comme le manque d'aptitude à faire quelque chose précisant à ce tribunal les conditions d'application de l'article 85.1 à la sentence 298/15 du 23-12-2015 et que celui-ci établit 3 critères essentiels et cumulatifs:

- une cause d'ineptie dans la personne du travailleur,

- que cette ineptie s'est produite au cours de la relation de travail,

- que cette inaptitude affecte l'exécution des tâches habituelles du travailleur, celles-ci étant déterminées par rapport à la catégorie de travail du travailleur.

Ils sont exclus de ce type de licenciement lorsque nous rencontrons une exécution défectueuse du travail, c'est-à-dire lorsque le travailleur apte obtient une exécution défectueuse associée à une volonté coupable du travailleur ou lorsque nous sommes confrontés à des cas de incapacité de travail résultant de situations d'invalidité pour cause de maladie ou d'accident qui sont des causes différentes de résiliation contractuelle et non comparables à la cause objective de résiliation pour inaptitude.

Cas par cas

Dans la phrase de référence, la TSJ confirme l'ineptie d'un agent de première intervention dans les tunnels qui, après 6 ans et 300 jours de travail dans l'entreprise, dans un contrôle de routine de sécurité et de santé au travail le médecin avise l'entreprise que le travailleur souffre d'asthme. Le tribunal en application de ces 3 principes, confirme que nous sommes dans le cas d'incapacité survenue par l'exploitant, car il s'agit d'une réelle ineptie, survenue au cours de la relation de travail qui affecte la performance du ses tâches habituelles et qui l'empêche d'effectuer toute autre tâche de sa catégorie.

Un cas très différent est celui d'une employée d'entrepôt qui a été licenciée parce qu'elle souffrait d'asthme bronchique sévère et très labile qui l'empêchait d'ouvrir des boîtes de matériel. Dans cette affaire, la Haute Cour considère qu'il n'est en aucun cas prouvé que le travailleur se trouve dans l'impossibilité absolue de travailler, mais que l'ouverture des boîtes était une partie minime des tâches habituelles et essentielles de celui-ci.

Outre les 3 critères déjà mentionnés, il faut apprécier que la cause de l'ineptie est:

- Réel et non simulé

- Permanent et définitif et non simplement circonstanciel

- Pertinent qui montre une aptitude inférieure à la normale pour le poste et la profession

- Affecter les tâches spécifiques aux avantages du travail sous contrat

Conclusion

Es necessari distingir una ineptitud sobrevinguda d’una altra sèrie de supòsits relacionats i confusibles amb ella, que no sempre donaran lloc a l’apreciació d’aquesta causa de rescissió del contracte. Cada cas s’ha d’analitzar amb detall per tal d’observar l’existència, o no, de la ineptitud sobrevinguda, tenint en compte la dificultat probatòria que comportarà poder provar-ho en un judici. Si tens qualsevol dubte o necessites aclariment sobre aquest tema, no dubtis en contactar amb el nostre equip d’advocats laboralistes.

 

 

 

Meritxell AlarconMeritxell Alarcón

Avocat

malarcon@virtusadvocats.com

+ 376 70 70 10